• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 2 février 2008

Archives pour 2 février, 2008

Lecteur de pensées

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

 

C’est un lecteur de pensée. C’est à dire qu’il devine ce que vous pensez. Vous ne me croyez pas ? Essayez !

 

http://www.k-netweb.net/projects/mindreader/


Jack Vettriano

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com De son vrai nom Jack Hoggan, Jack Vettriano ( né le 17 Novembre 1951 ) est un peintre écossais. Il quitte l’école à 16 ans et devient apprenti ( ingénieur des mines ), mais s’adonne à la peinture durant ses loisirs. ses premières toiles sont des copies de tableaux impressionnistes ( dont Claude Monet ).

 

Poursuivre la lecture ‘Jack Vettriano’

Death Note

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Poursuivre la lecture ‘Death Note’

Le téléchargement

Message envoyé à VirginMéga.Fr.

Bonjour,

Je voudrais vous signaler ce qu’on a déjà dû vous signaler.

Je veux acheter des titres, même des albums mais je tombe la plupart du temps sur un seul et même format, le WMA, or, tous les lecteur MP3 même les récents ne sont pas compatibles avec ce format, même si il offre des avantages au niveau de la taille, comparé à un MP3.

Si je veux mettre de la musique sur mon portable, sur mon blog, etc, je suis obligé de la télécharger chez vous, puis de la télécharger de nouveau de façon illégale. C’est très pénible.

On nous bassine avec les droits d’auteur et tout le tralala, et, de l’autre côté on nous embête et on aurait presque l’impression que l’on fait tout pour nous décourager, or, ce devrait être l’inverse.

Je voudrais savoir ce que vous comptiez faire à ce niveau.

De plus, vu que vos fichiers sont codés de telle sorte, que nous ne pouvons pas faire grand chose avec, c’est-à-dire il est difficile de faire écouter une musique à quelqu’un, via MSN ou je ne sais quoi ne pouvant pas l’entendre, alors que, dans une même pièce je crois qu’il n’est pas illégale de faire écouter notre musique à nos amis, ou qu’ils soient présent à cet endroit si ?

Alors j’ai essayé de modifier le format, mais impossible donc je suis coincé.

Je crois que ma bonne volonté nouvelle, à ce niveau est mise à dure épreuve, et franchement, ça ne donne pas vraiment envie d’être honnête, non.

Merci de voir le problème au plus vite.

Voir le débat ici : ( Lien à venir )

J’ai quelques petites choses à vous dire

J’ai profité d’avoir pas mal de temps de repos, dû à un arrêt maladie pour causes diverses dont la fatigue pour créer mon blog, le 21 / 01 / 2 008. Au début, je n’avais pas prévu ceci, étant donné que j’avais un blog, mais, ayant vu le blog d’Azumi, je l’ai trouvé tellement beau que la blog que j’avais depuis environ un an( COntratDictiOn ) m’a paru bien fade…

J’avais des choses à dire, j’ai toujours des choses à dire, alors, j’ai saisi l’opportunité. J’ai créé mon blog, et DixcrétiOn fut né.

Contradiction est un mot qui me résume beaucoup, mais la discrétion également. Etant pathologiquement un extra terrestre parmi les humain, je me dois de rester discret, dans la complaisance pour ne pas heurter qui que ce soit ( dans la vraie vie ).

Bien sûr je n’ai pas  » bêtement  » été comme ça toute ma vie, j’ai essayé d’aller vers l’autre, dû moins après mes 07 ans, là où je me suis dit que j’étais différent, que mon autonomie et mes capacités allait accélérer une solitude que déjà je connaissais sur le plan physique et morale ; elle était, pour moi une évidence, tellement évidente que je ne posais pas de question avant ces 07 ans, elle était ma vie.

Le chemin fut rude, fut complexe de sinuosités afin d’arriver là, à ce jour, pour vous dire ça, pour vous dire ce que j’ai à dire, pour vus écrire comme ça, pour vous écrire tout simplement.

Ca conforte beaucoup d’idées, qui sommes toutes s’apparentent à de la pure philosophie : d’où je viens, qui je suis et où je vais.

Petit à petit je commence à me conforter dans certaines idées, petit à petit je commence à voir, à comprendre, le chemin opaque de brouillard épais se dissipe peu à peu devant moi, je ne vois pas le bout de ma destiné, non, mais je sais au moins qu’elle existe ; je crois en mon avenir.

Une chose est gênante, c’est que je n’ai pas été plus productif que ces derniers temps, le mois d’arrêt maladie que j’ai eu. J’étais bien, reposé, au calme, sans être anxieux, sans me poser des questions, sans compter les jours de repos, ou sans compter les jours qui me restent avant le repos, – qui n’en sont pas vu que je carbure neurologiquement parlant ces jours là – comme un prisonnier compte les jours qui lui reste, avant la libération.

C »est étrange à quel point on peu sentir que, quand nous sommes au travail, malgré que nous pouvons parfois être heureux de travailler, nous sentons que ce n’est pas ce qui est bon pour nous, nous le sentons profondément, nous sentons que l’on est bien que quand nous sommes chez nous, et que, ce travail tue notre vie, tue notre destiné.

Certains diront que c’est la maladie de la faignantise, je dirais que c’est la maladie du créateur.

J’ai une citation qui dit bien ce que j’en pense à ce niveau, expliquant que moi, ou d’autres, qui avons peut-être un avenir, qui sommes peut-être bénéfique pour certains, ou qui le seront, nous ne sommes récompensé de rien. C’est-à-dire, si ce que je fais là, toutes ces heures passées à penser, réfléchir, analyser me servaient à écrire, comme ici, ou dans un livre pour le plus grand public, suis-je récompensé pour tout ce temps passé à agir ainsi ? Non. Je ne serais payé que de la conséquence, et, si la conséquence n’est pas là, je ne le serais pas du tout.

Quand je parle de payer, ce n’est pas vraiment l’argent, même si cette notion est quand même présente, ne serait-ce pour vivre sans  » travailler  » à côté, je pense surtout à la notion de reconnaissance générale, celle qui me permet d’être penseur, d’avoir un métier comme celui-ci, qui me conviendrait tant.

Je crois donc, que la société tue les penseurs. Je ne sais pas vraiment comment cela se passait avant, – je crois que c’était pareil – mais comment puis-je penser, en travaillant de trop, en ayant des jours de repos qui sont fait pour se reposer, non pas pour penser, chercher, analyser… comment concilier les deux ?

C’est une question très délicate, car certains diront, que tout le monde devrait être payé, car tout le monde pense, et de plus, tout le monde est nécessaire à l’autre, c’est-à-dire que le penseur va penser parfois, en observant les autres, donc, ces autres deviennent cobaye, et donc, devraient avoir une rémunération comme telle, non ?

C’est bien complexe tout ça. Quoi qu’il en soit, je voudrais bien vivre comme ceci, sans buller, non, mais pouvoir avoir le temps de concrétiser ma pensée, mes réflexions, avoir le temps, surtout avoir du temps, le temps d’être calme, d’être serein, d’être apaisé et productif et non de m’auto détruire dans un malheureux travail qui ne m’apporte pas grand chose de bien.

Mes rêves sont utopiques, mais l’utopie est un rêve, non ?

La tauromachie

Ne pas regarder ces vidéos si vous avez moins de 16 ans.

Apprendre à tuer

http://www.dailymotion.com/video/x349zf

 

Alinéa 3
Un film de Jérôme Lescure

L’Alinéa 3 de l’article 521-1 du code pénal tolère actuellement en France la torture tauromachique. C’est pourquoi Jérôme Lescure a ainsi intitulé son film, réalisé à partir d’images tournées durant l’été 2004 dans le sud de la France….
Cinq villes, cinq corridas, 31 morts…. 31 taureaux suppliciés à l’arme blanche pour le plaisir de spectateurs pervers…
D’Arles à Nîmes, en passant par Châteaurenard, Rieumes et Saint-Gilles, ce sont toujours les mêmes horreurs, les mêmes atrocités, la même souffrance…
Les tortionnaires ne pourront pas nous dire que c’était une corrida « ratée »… 31 mises à mort… Ca commence à faire beaucoup…
Ce film est à diffuser autour de vous au plus grand nombre…. Pour que plus jamais personne ne puisse dire « On ne savait pas ».
(Delphine Simon)

Si vous souhaitez contacter le réalisateur du film, vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : jerome-lescure@wanadoo.fr

Le son est moyen, mais les images parlent d’elles mêmes.

Alinéa partie 01
http://www.dailymotion.com/video/x2pav1

Alinéa partie 02

http://www.dailymotion.com/video/x2pbkk

Reportage de France3 Provence Alpes sur la corrida diffusé le 15 mars 2 007.

http://www.dailymotion.com/video/x1he1h

Spot Anti Corrida 01

http://www.dailymotion.com/video/x3o3dw

Spot Anti Corrida 02

http://www.dailymotion.com/video/x47q5w

 

CRIMINEL ?

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.comLa corrida, rite sanglant que 73 % des Français réprouvent, consiste à torturer six taureaux durant un quart d’heure chacun. Passé ce laps de temps, le taureau comprend qu’il faut foncer dans le torero et pas dans l’étoffe rouge. Il devient alors un criminel aux yeux des aficionados…
En premier lieu, le picador enfonce une lance (jusqu’à trente centimètres de profondeur) et fouille la plaie, afin de cisailler le ligament de la nuque et contraindre l’animal à baisser la tête. Il ouvre ensuite la blessure en y plantant six harpons de quatre à sept centimètres : les banderilles.
L’animal est enfin mis à mort, au mieux d’un seul coup d’épée mais c’est rarissime. Une épée plus courte et un poignard sont alors nécessaires pour porter les coups ultimes. Triste record détenu à ce jour : trente-quatre tentatives !

AFFAIBLIR LE TAUREAU…

L’afeïtado est une mutilation légalement pratiquée lors des corridas dites de bienfaisance (sic) au profit d’associations caritatives qui acceptent l’argent de la torture : AIDES, Chrysalide, Sésame autisme, La Croix-Rouge, Ciel ou La Clé,afin de réduire les risques encourus par les toreros qui sont censés se produire à titre gracieux. Il serait effectivement malséant qu’ils se blessent alors qu’ils ne sont même pas rétribués… Ces festivals de malfaisance échappent totalement à la TVA à raison de six par an. L’afeïtado consiste à scier à vif cinq à dix centimètres des cornes du taureau, puis à repousser la matière innervée vers la racine. Ce procédé indigne revient à ôter au taureau toute perception spatiale et à le diminuer psychologiquement. Les toreros, qui peuvent gagner jusqu’à 243 918 euros pour une seule prestation, prennent de moins en moins de risques en exigeant ces amputations ignobles, d’autant que de 1948 à 1993, on a enregistré six morts de toreros pour 34 033 taureaux tués en France et en Espagne.

Évoquons également ce que les commentateurs taurins nomment faiblesse. Doux euphémisme… Les animaux,nourris aux aliments composés, évoluent dans des espaces de plus en plus réduits et manquent de qualité musculaire. La plupart s’agenouillent,pitoyables, dès leur entrée en piste.

De plus, des sédatifs identifiés lors d’autopsies leur sont parfois administrés. Sur 6 000 taureaux tués en Espagne en 1997, vingt-sept prélèvements ont été analysés et quatre ont révélé la présence de produits illicites. On a retrouvé des traces de Fénylbutazona pour dissimuler des boiteries et également des traces de Flumixin, un anti-stress qui tranquillise et favorise l’endormissement !

Enfin, des autopsies en notre possession attestent qu’en 1995 et 1996, une proportion accablante de taureaux était frappée de maladies particulièrement invalidantes. Comment oser dès lors, parler d’un combat d’égal à égal ?
Quant aux chevaux, que l’on n’évoque jamais, leur sort n’est pas plus enviable..
.

_________________________________________________

ÉCOLES DE TAUROMACHIE ET ENFANTS TOREROS
Certaines écoles de tauromachie enseignent aux enfants, dès six ans, « l’art » de torturer et de mettre à mort. Les pouvoirs publics leur distribuent, ainsi qu’aux organisateurs de corridas, de larges subventions dont le total se porte à plusieurs millions ! Il s’agit, cela va sans dire, de l’argent de tous les contribuables.
La loi est telle que dans une zone de tradition locale ininterrompue, n’importe qui peut torturer et tuer un veau dans des conditions effroyables. Des enfants s’y font la main, l’épée entre, ressort, on se met à plusieurs pour tenter d’achever l’animal et l’agonie se termine dans un bain de sang.

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.comPourtant le code du travail interdit formellement aux mineurs de moins de seize ans d’être produits dans une entreprise de spectacles. Malgré ce, les organisateurs n’hésitent pas à les utiliser et passer outre, car le public a besoin de sensations de plus en plus fortes. L’arène n’est-elle pas l’ultime endroit où l’on peut encore, en toute légalité, se délecter de la mort de l’animal et parfois en prime de celle d’un homme ? Alors, un enfant, pensez donc ! Nous sommes néanmoins parvenus à faire condamner le directeur des arènes de Nîmes à une amende de 1 524 euros pour infraction à la législation du travail.

_________________________________________________

SUBVENTIONS, SÉDUCTION ET DUPERIE

Pour ce qui est des subventions publiques, le sondage réalisé en 1998, par l’institut Ipsos, à notre demande, montre que 54 % des Nîmois désapprouvent le financement public des écoles de tauromachie. Il ressort aussi que 70,4 % des 18/24 ans sont favorables au remplacement des corridas par des courses camarguaises, spectacles sans cruauté.

La promotion de la tauromachie s’infiltre partout, dans les établissements scolaires et même dans les hôpitaux. À la Timone, à Marseille, de jeunes toreros n’ont pas hésité à monter devant de petits cancéreux un spectacle, certes sans effusion de sang, mais qui amène insidieusement les enfants à aimer le goût du sang et la cruauté. Pour preuve : le directeur des arènes de Nîmes les convia à assister à une novillada* peu après.

La corrida joue sur le registre pervers de la séduction : les couleurs, l’habit de lumière, le dépaysement, la fanfare, le soleil. Tout est pensé afin d’occulter la réalité sanglante, jusqu’à évoquer fallacieusement « ces taureaux que l’on ne tue pas », lors des corridas portugaises. Or, ces taureaux-là sont systématiquement abattus dès leur retour au toril, loin des regards. Ainsi la morale paraît sauve… C’est pourquoi l’Alliance a intenté une action en justice, constat d’huissier à l’appui, pour mettre en exergue l’hypocrisie des organisateurs,qui, au moyen d’une publicité mensongère, créent la confusion dans l’esprit du public.

C’est également très « tendance » d’assister à une corrida. Certains ont honte d’avouer qu’ils n’aiment pas ce spectacle de crainte de ne pas être intégrés. Ils préfèrent laisser faire, laisser dire, faire comme si. C’est ainsi qu’on en vient peu à peu à perdre son âme et à subir la dictature d’une minorité qui joue sur le sentiment de culpabilité. La corrida, devenue la vitrine de la France, les protecteurs des animaux étaient généralement tournés en dérision. Mais depuis quelques années, à force de présence et de travail, la roue tourne en notre faveur et les consciences s’éveillent…

_________________________________________________

ON NE TUE PAS CE QUE L’ON AIME !

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Alors, aux matadors qui prétendent aimer les taureaux, nous répondons : On ne tue pas ce que l’on aime !

Car la barbarie est indéfendable. Aucun argument ne résiste à un examen objectif. Importées d’Espagne il y a cent cinquante ans, la ;corrida ;ne fait nullement partie de nos traditions. Il faut être muni d’un dictionnaire pour en décoder le langage ! L’argument économique ne tient pas non plus : justifier la cruauté par l’argent reviendrait à remettre en cause l’essentiel d’une nation qui se prétend civilisée. Quant à l’art, dialectique éculée qui ne fait plus illusion, Victor Hugo, Courteline, et Malraux,farouches opposants à la corrida, n’ont rien à envier à Goya, Picasso ou Hemingway !

Enfin, eu égard à leur prétendu courage, rappelons que, en 1992 à Saint-Sever, des toreros ont organisé une expédition punitive de nuit, par vengeance et par dépit. En effet, on leur avait préféré des tueurs espagnols. Au lieu d’affronter les responsables de leur éviction, ils ont préféré poignarder lâchement les taureaux prévus pour la corrida du lendemain ! Denis Loré et Stéphane Fernandez Meca, condamnés en 1994 pour destruction de biens mobiliers, sont devenus matadors vedettes, portés aux nues par toute la presse, qui vante leur courage.

 

Source : Alliance anti corrida http://www.anticorrida.org/index2.htm

Etes-vous pour ou contre la tauromachie ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Coïncidence ?

Bonjour,

Cet article a été trouvé dans l’excellent site Mystères et ombres.

 

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Abraham Lincolm vs John F. Kennedy

Poursuivre la lecture ‘Coïncidence ?’

Geysers

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Quand la sonde Voyager 2 est passé en 1989 devant la planète Neptune ( en haut ), elle a pris plusieurs photos de sa plus grande lune, Triton. Chose étonnante, bien que Triton ait une surface très très froide ( -240 Celsius ) elle est toujours active d’un point de vue géologique. Parfois, des geysers projettent une colonne de gaz azote de 8 kilomètres de haut au-dessus de la surface. Les photos de Voyager 2 montrent comment cette activité laisse des longues taches foncées sur le paysage.

Source : Space-Art.CO.UK

Geysers dans 01 - Accueil SteamboatGeyser

Photo Courtesy : Robert B. Smith, July 6, 1984

Vue aérienne d’une rare éruption de Steamboat Geyser, Norris Geyser Basin. Steamboat Geyser est le plus grand geyser du monde mais jailli très irrégulièrement à des intervalles de quatre jours à cinquante ans. Il envoie l’eau à 120 mètres de haut et de la vapeur à plus de 110 mètres.

 

Wolfgang Amadeus Mozart

 

Wolfgang Amadeus Mozart dans 27 - Personnages Célèbres 300px-Wolfgang-amadeus-mozart_1

Portrait posthume par Barbara Krafft, 1819.

Poursuivre la lecture ‘Wolfgang Amadeus Mozart’

Trois soldats



hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

À la terrasse d’un café, trois soldats boivent chacun une bière. Le prix de chaque consommation est de 10 francs. Ils donnent chacun 10 francs au serveur qui remet donc 30 francs au patron du café. Ce brave homme, voyant que ses trois consommateurs sont des militaires, redonne 5 francs au garçon pour qu’il les leur rende.

Le serveur, ne sachant pas trop comment diviser 5 francs en trois parts, garde 2 francs pour lui et redonne 1 franc à chacun des trois soldats.

Chaque militaire a donc payé 10 francs mais a reçu 1 franc. Soit en tout : 9 francs x 3 = 27 francs. Si l’on ajoute les 2 francs gardés par le serveur, on obtient 29 francs.

  • Où est passé le franc qui manque ?


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...