Mon témoignage [ Partie 02 ]

Plus jeune, je ne supportais pas le soleil, il me rendait plat et fermait mes yeux. Il a été longtemps très dur à supporter.

Il y a aussi, quand je suis dans une foule, ça me pompe beaucoup d’énergie, je n’y vais plus d’ailleurs. C’est très dur de rester debout trop longtemps, bien que ça va bien mieux à présent. J’ai un peu appris toutes ces choses là au fil du temps. J’aimais pas leurs odeurs, les bruits, surtout des bébés qui pleurent, ça m’angoisse, les gens qui parlent fort etc.

Le bruit, pour moi, est très perturbant, il me déconcentre, m’énerve, me faisait même transpirer avant avec des maux de crâne… Ah le calme de la campagne que j’ai pu enfin trouver. Ouf ! Je peux lire en paix. Parfois, le bruit me fait aussi paniquer littéralement, je tourne en rond, sans me boucher les oreilles, choses que je faisais avant. J’adorais ça, rester assis de temps en temps, et me boucher les oreilles. Je rêvais d’un appareil qui puisse nous le permettre.


Je suis très maladroit, même physiquement, car je suis tout le temps en train de rêver. Ma maîtresse ou plutôt mes maîtresses me disaient tout le temps que j’allais finir par gober une mouche à la longue de rêvasser la bouche ouverte. Pas étonnant que j’ai eu du mal à l’école avec ces phases de transport direct, ce qui a été pire quand je me suis mis à lire pour de bon.
Je dois dire que le chemin, je le devine plus que je ne le visualise, ce qui me joue de sale tour, comme le fait de me torde la cheville ou de m’arrêter net en marchant, visualisant ce qui est devant moi ( surtout la nuit ), descendant momentanément de mon nuage. Parfois, des branches me gifle la joue, ce que je déteste, et je butte sur quelque chose. C’est drôle pour les autres mais pas pour moi.

Avant je marchais aussi tout le temps la tête en bas, je me suis mis très tard à fixer les gens dans les yeux, j’ai appris tout ça ( merci mon ex ), c’était en même temps très dangereux et pas très esthétique disait-elle… En même temps, pour ce qui est de fixer les gens dans les yeux, je n’en voyais pas l’intérêt, car j’avais du mal à les écouter et puis, je rêvassais tout le temps.

Elle m’a appris à écouter donc, et en regardant les gens dans les yeux. Elle m’a montré les petits trucs qui disent que l’autre s’ennuie : soupir, le regard vide ou qui regarde ailleurs, se regarder les mains etc ou qui veut parler : les yeux qui grandisse, la bouche qui s’ouvre un peu, le menton se lève légèrement et les mains s’avancent un peu vers nous, souvent de travers d’ailleurs…
Oui car avant et encore maintenant, je parlais toujours, jusqu’à temps que je n’ai plus rien à dire, sans question, un texte qui n’en demande pas d’ailleurs, assez affirmatif. Je suis encore en train d’apprendre qu’il ne faut pas le faire, même ici, car ça n’engage pas à la réponse. Il faut poser des questions et tout, ce que je ne fais pas beaucoup d’ailleurs.

Je crois que je ne sais pas vraiment encore comment faire pour intéresser l’autre, quand je parle, je parle de ce que je pense, de moi souvent ( enfin ce que je pense sur tel ou tel sujet ), même si je le fais beaucoup, beaucoup moins. Elle ( mon ex ) m’a dit que l’autre serait content d’être questionné, en disant que ça montre qu’il a de l’intérêt, que je m’intéresse à son point de vue et qu’il en serait content.
Elle m’a dit aussi, qu’il faut, même si ça ne m’intéresse pas au début, que je pose des questions qui me parraîssent bêtes comme : qu’as-tu fait aujourd’hui, tu travailles dans quoi, sur quel projet, et ça c’est bien passé ? etc.

Comment aurais-je pu le deviner ? :heink:

C’est vrai que c’est très très dur tout ça. Ce qui est le plus dur, c’est de rire à ce que dis l’autre ou faire semblant de s’intéresser, ou même d’être triste pour lui. Je ne voyais pas pourquoi il le fallait, puisque lui c’était lui et moi c’est moi. Que c’est compliqué la vie parfois !

A présent, ça aussi ça va mieux, mais quand l’autre pose des questions sans les poser, c’est trop bizarre. Tu aimes ça ? Tu penses quoi ? Ou des questions vagues : Tu viens quand ? Ben aujourd’hui, je réponds. Non mais à quelle heure ? Je ne sais pas exactement, tout pourrait m’arriver. Bon ! Un peu énervée elle me demande ou il me demande : A quelle heure penses-tu, si il ne t’arrive rien, pouvoir venir chez moi ? Venir ça veut dire quoi ? Tu me fais mal à la tête. Venir c’est quoi, partir de chez moi, le trajet et l’arrivée ou juste l’arrivée ? L’arrivée elle me répond. Ahhhhh ! ( soulagement pour moi. ) A 20h00 je devrais arriver. ( Soulagement pour nous deux. )
Là dessus, j’ai appris à déduire des choses, bien que j’avoue que les questions vagues m’énervent car je ne sais jamais trop quoi répondre. Elles sont trop abstraites car elles sortent de la pensée de l’autre et ne sont pas vraiment établient par des règles précises.

J’ai la haine de l’imprécision vu qu’on m’a souvent pris pour un con à cause de ça, alors que le  » bête  » ( pour moi ) était plus l’autre car à l’école, à ma grande joie, on nous apprenait à être précis.

Quand ma maîtresse ou mon professeur disait aux élèves : quand on vous demande : Quand est né Daniel Tammet ? Vous devriez répondre soit : Daniel Tammet est né le 31 janvier 1979 ( version que j’adore ) ou soit : Il est né le 31 janvier 1979. ( J’aime moins. )

J’aime bien réfléchir, sur des réflexions logiques, je suis aussi très curieux. Quand j’ai une idée en tête, c’est très dur de me l’enlever, il m’arrive de ne pas en dormir durant des nuits entières et puis, une autre curiosité vient remplacer l’autre etc.

On m’appelait aussi, monsieur pourquoi, car quand je parlais, c’était pour demander pourquoi, mes profs aussi en avaient marre. Leurs explications comportaient des failles, donc je ne comprenais pas. Une fois que j’avais trouvé la faille, c’était bon, par exemple pour les mathématiques, sauf que je faisais une erreur d’inattention mais l’important, selon mon professeur, c’était que j’avais compris. Quand la faille je la trouvais, l’explication était très bien détaillée, et tout le monde comprenait, même ceux qui n’avait pas compris avec le professeur, bien que c’était très rare que je me manifeste, je cherchais dans ma tête la plupart du temps.

Dans ma vie, je ne fais pas grand chose, car je n’arrive pas à y rester concentré suffisamment de temps, pour que ça se concrétise, comme si, rien que d’y avoir pensée longuement me suffisait.

Autre chose sinon, je ne supporte pas trop être touché par ces mains, ces corps étrangers, ou même être frôlé. J’étais bien pire que ça, plus jeune, mais quand même, ça m’est encore très difficile.

Je me lave aussi très souvent les mains, car je sens toujours celles-ci lourdes de saletés avec tout ce que les gens touchent, en plus quand ils vous sert la mains, et les saletés externes. Pour un livre, j’adore l’odeur des pages, je les snife tout le temps. Je ne peux pas lire un livre de la bibliothèque, je me sentirais mal je crois. Quand un livre qu’on me prête, à trop servi, je le refuse. Si la personne a sali avec ses doigts sales, un des livres que je lui ai prêté, je lui demande de m’en racheter un. Et ce ne sont pas des livres de poches pour 98% d’entre eux car ils sont trop souples et les écrits ne sont pas mis en valeur je trouve.

0 commentaires à “Mon témoignage [ Partie 02 ]”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...