Mon témoignage [ Partie 05 ]

Je voulais aussi vous raconter comment se passe, en gros, mes relations amicales et amoureuses.

Pour commencer, je dirais que mes relations amicales sont quasiment absentes et les relations amoureuses le sont totalement, pour cette dernière, me voilà obligé de parler au passé, sauf, pour le début de relation que je suis en train d’engager dans ce sens, cela fait au moins 6 mois.

Je dois dire qu’étant plus jeune, je n’avais pas beaucoup d’amis, certes, mais quand même plus que maintenant, ce qui n’est pas vraiment dur à faire tellement le chiffre est proche du zéro.
J’ai jamais côtoyé, – ou tellement peu que je ne sais pas si ça compte – les filles. J’ai été humilié gravement par elles durant ma longue période scolaire, et j’en ai sans doute peur on dirait.
Le jugement de celle-ci est différent de celui d’un homme, pour moi, vu que nous sommes biologiquement compatible, enfin je me comprends…
C’est d’ailleurs pareil quand je rencontre un homosexuel, pour cette raison de compatibilité et de profondeur.


Mes amis, comme tout projet, je n’arrive pas à les garder généralement, sauf pour les très rares qui s’accrochent et qui essaient sans doute de comprendre, du moins d’accepter sans comprendre pour être plus précis. Comme un projet, je l’ai eu en tête, j’y repense parfois, mais ça devient du passé si je ne l’entretiens pas régulièrement, et j’oublie, je deviens sans doute pour lui et il devient pour moi, un inconnu, ou une idée que j’aurais eu, il y a longtemps.

Quand je suis avec eux, je suis obligé d’être comme ils m’ont connu, dans l’imitation, dans le jeu de rôle ou la comédie, ou avec des nouvelles connaissances aussi, pour ne pas parraître  » con  » ou comme un extra terrestre. On me dit d’être naturel alors que quand je le suis, par relâchement soudain, d’une façon ou d’une autre, on me le reproche et les gens s’enfuient.
Naturel, je suis assez franc, mais taciturne à souhait, discret voire absent et très renfermé ; l’amitié ne se créée pas, ce qui peut sans doute se comprendre.

J’aime bien discuter avec une personne, j’aime bien échanger je pense, mais tout ça doit aller dans un certain sens, je suis très exigent vis-à-vis des discussions, non pas par choix, parce que autrement je m’ennuie à mourir et ça, je ne peux pas lutter contre. Quand ça m’arrive, alors que je me suis forcé à aller voir la personne, je me dis que la prochaine fois, je ne ferrais pas la même erreur, donc j’évite de revenir.
Bien entendu, je n’ai pas pris la décision de ne plus voir les gens, ou très peu, spontanément, cela a été très progressif et il y a eu de longs et pénibles essaies, durant des mois et des mois, mais rien n’y fait.

Sur internet, je n’ai pas les mêmes soucis qu’en dehors, tout est fait, pour moi, pour que je sois dans les meilleurs conditions à la rencontre, et c’est vrai que je rencontre plus de personne de cette façon, mais au final, le scénario ressemble tout à fait à celui qui se passe à l’extérieur.
Je dois passer par un minimum d’imitation, grâce à un ensemble de chose, les smileys que j’utilise : un sourire alors que je ne souris pas forcément, même rarement en réalité, ou les mots que je choisie de façon à faire croire que…

Je n’aime pas être malhonnête, mais j’aime bien l’être aussi, c’est-à-dire que je suis malhonnête vis-à-vis de ce qui se passe sur mon visage et souvent dans ma tête, mais quand je pense quelque chose, qui ne se traduit pas facilement, il faut que je trouve le moyen de l’exprimer, et je suis obligé de forcer le trait pour ne pas que ce sentiment passe inaperçu aux yeux de l’autre, car j’ai vraiment une drôle de façon de montrer aux autres que je les apprécie ou que je les aime. Si je ne forçais pas le trait, il ne le saurait sans doute jamais ; ce qui est dommage.

Le pire c’est quand quelqu’un croit l’inverse de ce que je pense, qu’il croit que j’ai quelque chose contre lui alors que de m’acharner sur lui, maladroitement, c’est pour lui montrer que je tiens à lui.

Ce qui rejoins un peu l’amour et l’amitié, c’est que je m’intéresse par à l’autre du tout, je ne le sollicite pas, et si la personne ne me parle pas pendant longtemps, je n’irais pas lui dire qu’elle me manque, et si je le fais, c’est parce que je sais qu’elle attend ça, mais ça ne vient pas de moi généralement.

Ca me rend triste aussi de voir que je rends ceux qui m’aiment triste à cause de ça, de les voir essayer à tout prix de me faire réagir sans succès, que je ne peux rien faire, strictement rien, car je veux me protéger, rester moi-même, mais aussi qu’ils comprennent que je tiens à
eux malgré tout.

C’est dur quand on tombe sur une personne ayant besoin d’affection, ce qui est très dur à donner pour moi. Mon ex m’a dit ce que c’était, m’a décrit plein de choses, et, grâce à ses lettres et nos discussions, elle m’a dit ce qu’elle aimerait que je lui dise ou que je lui fasse etc. J’ai donc essayé de comprendre et de me forcer un peu, j’y ai même pris beaucoup de plaisir je dois l’avouer, mais au final tout reviens au même point, alors que l’amour n’a pas bougé, s’y est ajouté un sentiment de culpabilité et une fatigue extrême, car c’est très fatiguant et très destructurant, comme si on s’était oublié, une sorte de viol intérieur, même si le mot est peut-être trop fort, je ne sais pas.

Amitié ou amour c’est un peu pareil : ils essaient tous de nous transformer, à tort ou à raison, je ne le sais pas trop, mais au final, on fini toujours par redevenir ce que l’on a toujours été, car cette élastique reviens toujours à sa place initiale une fois qu’on la relâche un peu.

Je ne sais pas vraiment si un diagnostique, quel qu’il soit, changera l’envie qu’on ses amis ou ses femmes de faire changer la personne qu’ils aiment, de toute façon, le but pour moi de celui-ci n’est pas là.

2 commentaires à “Mon témoignage [ Partie 05 ]”


  1. 0 Sandrineloy 6 juin 2008 à 19:34

    syou on ne te vois plus comment vas tu.? Bisous bon week end

    Dernière publication sur Blogeloy : Jamais je ne pourrais te dire adieu

  2. 1 Syou Plé 6 juin 2008 à 22:13

    Bonsoir,

    Je ne viens plus vraiment sur le blog. Je pense que ma vie va prendre un tournent autre ; à voir…

    Je passe parfois lire les commentaires quand même.

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...