Mon témoignage [ Partie 15 ]

Le bruit n’est pas encore venu à la page puisque je fais tout pour l’éviter, cela dit, il m’est insupportable et je compte bien en parler, car comment parler de mes troubles sans parler du bruit.

Je me suis souvent demandé comme les gens vivaient avec tout ce bruit et tout ces mouvements. J’ai dû subir à l’école la brutalité des enfants, puis celle outrancière des adolescents qui, on dirait, ayant une dissociation de la réalité perceptive passe leur temps à nous bousculer ou faire des gestes bien de trop exagéré ; alors je passais mon temps à me protéger, ou à me cacher.

Cela dit j’aurais pu passer mon temps à me cacher, mais non, il a fallut que je déni mes troubles depuis ma plus tendre enfance ne voulant pas être seul, abandonné de tous, vu que je l’étais déjà des bras de ma mère et de mon père.

Tout dépend ce qu’on appelle bruit, mais en ce qui me concerne, la musique ne me gène pas, enfin… Pour faire simple, ce qui me gène le plus c’est de ne pas maîtriser le bruit, mais bon, même le bruit que je maîtrise reste harmonieux et relativement bas.

Depuis petit j’ai été confronté à ce bruit, et je n’ai jamais compris pourquoi les gens se sentaient toujours obligé d’en faire, ainsi, je me disais qu’il était bien prétentieux de leur présence, de leur qualité humaine au point de devoir rappeler aux pauvres gens leur présence. Je dis pauvres gens car j’ai longtemps, très longtemps cru que tout était comme moi, ou plus exactement c’est ce que je voulais me faire croire…


Pourquoi klaxonner, pourquoi parler en gueulant, pourquoi passer son temps à bouger, pourquoi utiliser des intonations ostentatoire afin de dire quelque chose de tout à fait banale, pourquoi rire ainsi, aussi fortement, et comment font-ils ça ? Je ne vois pas ce qu’il y a de drôle dans ce que l’autre à dit.

Non mais Syou, tu ne comprends donc pas. Ceci est une façon de montrer des choses non concrète pour toi, cela montre de l’intérêt à l’autre, cela lui dit, en gros : C’est bien ce que tu dis ! Le rire et le sourire se transmet, moi, il m’a toujours évité, je crois que je ne devais lui plaire car montrer mes dents à toujours été agressif, sourire a toujours été complaisant, rire, nerveux.

La parole ne me gène pas vraiment, si c’est moi qui parle. Pourquoi écouter l’autre ? C’est social tout ça, Syou, tu ne comprenais pas, d’ailleurs, comprends-tu à présent ?…

0 commentaires à “Mon témoignage [ Partie 15 ]”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...