• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 13 février 2008

Archives pour 13 février, 2008

Idées d’ailleurs

Bonjour à tous,

Cette catégorie est spéciale. Elle l’est car tout ce que je vais mettre ici ne vient pas de moi. Surprenant alors que c’est mon blog !?!

Parfois je suis bluffé, intrigué voire émerveillé devant un article provenant d’un autre blog, et ce sont toutes ces émotions, qui elles viennent de moi que j’aimerais vous faire partager.

Mary n’est plus égale à 4 pour moi

Bonjour,

Je viens de quitter Mary, je suis à ce moment mal par anticipation. la tête qui tourne, le choix très dur à faire, l’un des choix les plus dur de ma vie, je devais le prendre, et je l’ai fait.

Je ne peux rester avec des gens qui ne veulent évoluer, je suis froid, je quitte tout. C’est pourtant que la deuxième fois de ma vie que je dois quitter une personne, la première fois, c’était le lendemain que je suis sorti ( comme on dit ) avec la fille, mais là, ça faisait presque un an que j’étais avec elle.

En revanche, c’est la deuxième fois que je me sépare d’une personne alors que je l’aime encore. Vous l’aurez compris, Mary, je l’aime toujours et je ne l’oublierai jamais.

Il y a eu sa copine Alex que j’apprécie beaucoup aussi, qui s’est mêlée dans l’affaire. J’ai des amis aussi, et des amies, mais, jamais je ne me mettrais de leur côté si ils ont torts, mais, il est vrai qu’elle ( son amie ) était d’accord avec elle, mais, ce qui m’a déplu, c’est, qu’elle se fait un avis sur l’homme ( moi ) avant d’avoir mon point de vue sur la question.

Ca revient, dans une scène qui se passe à 360° à dire, que le point de vu de celui qui est dos à deux personnes, dans un rixe, est objectif, ce qui donnerait :

Je l’ai vu braquer une arme dessus, au niveau de la ceinture de la victime, mais, la victime elle, n’avait rien dans les mains, et elle s’est faite poignardée.

Mais l’autre, qui est dans un angle différent dit : J’ai vu l’homme ( la victime ) qui avait un révolver dans les mains, l’autre la poignardé.

Donc, d’après la loi, la légitime défense à lieu, quand tu attaques la personnes à force égale ce qui entend, à arme égale ( … ) Bref ! Tout ça pour dire que je n’aime pas vraiment les gens qui se contente que d’un point de vue. Ca veut dure que je n’avais même pas parlé, que j’avais déjà tort…

Quoi qu’il en soit je crois être triste, si je sais ce que c’est que la tristesse. Je devrais pleurer là, mais je ne le fais pas, pourtant, je ne peux pas dire que je suis bien, mais je ne peux pas dire que je suis vraiment mal, mais je suis mal quand même. Compliqué à comprendre, je sais, pour moi aussi ça l’est.

Ca m’embête drôlement, je suis ( je ne sais quoi ).

Elle est formaté, à max, elle a une conception des choses que je ne partage pas. Je ne voulais donc pas la faire changer foncièrement, enfin, au début si, mais après, j’ai vu que j’y allais un peu fort, et qu’elle n’était pas prête. Donc, on a beaucoup discuté, et, je lui au proposé une chose, c’est de la faire changer sur un point, un point important, juste pour qu’elle puisse voir les choses sous un nouvel angle, ensuite, une fois qu’elle a vu de là comment elle était avant, elle pourrait faire sa propre conclusion et dans ce cas, je lui indiquerais les outils, afin de redevenir comme avant, mais pas de soucis, elle les a sous la main ces outils, de toute façon.

Ce point était un point primordiale, c’était sa vision vis-à-vis du couple, elle, elle croyait que j’allais donc coucher à droite et à gauche vu que c’était une vision sur les couples libres, la liberté en général et qu’il est inadmissible, pour moi, de séquestrer une personne moralement et physiquement.

Quoi qu’il en soit, elle a eu peur, peur que je couche avec une autre or, ce n’est pas tous les jours que ça m’arrive et, je n’avais nullement l’intention de le faire voyez-vous, mais, il fallait que elle, soit prête à cette éventualité, pour être sûr qu’elle ait bien compris là où je voulais en venir.

Effectivement, en apparence, je lui faisais du mal, j’apportais des nuages dans sa vie comme elle le disait, mais, cette scène se jouait en deux actes voire trois ( la finalisation, sa conclusion ) mais elle, elle restait figée sur l’acte un, comme sur pause et donc, restait figée sur les nuages, sans vouloir voir qu’après ça, le soleil reviendrait, encore plus beau sans doute qu’autrefois.

Je lui sonnais comme exemple celui-ci :

Une personne dans ce film pousse une femme, toi, tu t’arrêtes sur cette image et ne vois que le fait que la personne pousse une femme, donc c’est mal, mais moi, je vois la scène complète, et je vois donc, que la personne pousse la femme, parce qu’il y a un bus qu’on ne voit pas au premier plan, qui va la renverser, donc, c’est un sauveur, enfin, du moins c’est son intention.

Elle, pour voir cette scène elle devait avoir un minimum confiance en moi, mais non, elle n’avait pas cette confiance, donc, je ne pouvais lui montrer la scène en entier, ce qui provoqua frustration, et colère car elle ne me faisait pas confiance, or, nous avons fait des choses qui se donnent à une personne de confiance normalement, mais non, elle a toujours ce leitmotiv en tête : C’est un gourrou !


La société est maligne, elle vous éduque à son gré et, elle fait en sorte que, quand quelqu’un essaie de vous déformater de tout cela, une petite lumière rouge dans votre cerveau s’allume pour vous dire : Danger ! Danger ! Danger ! Ou bien Gourrou ! Gourrou § Gourrou ! Gourrou !

Alors cela pose un sérieux problème.

Je la voyais malheureuse et je savais pourquoi, dû moins je pouvais sans prétention pouvoir au moins essayer de la rendre plus heureuse car, si j’ai réussi sur moi, et sur d’autre pourquoi pas sur elle ?!?

Mais non, elle ne voulais pas appuyer sur lecture, trop peur, trop peur.

Donc vexé du fait qu’elle ne m’est pas fait confiance, maladroit comme je le suis, – je l’avoue volontier – je l’ai quitté comme le plus gros des abrutis car, je l’avoue là aussi, j’aurais dû employer une méthode plus douce, mais non, je voulais faire tout trop vite, tellement j’en avais marre de la voir mal, souffrir, car d’habitude, l’empathie je ne l’ai pas, mais pour elle, l’empathie, je crois que j’en avais.

En tout cas, je voulais qu’elle s’en sorte et quelque part, j’en avais marre des discussions récurrentes qu’on engageait, rien que parce qu’elle souffrait, sur des points que j’aurais pu changer.

Je lui ai demandé de communiquer par écrit, afin que l’on ne s’engueule pas avec autant de force, mais non, elle ne l’a pas voulu, pourquoi ? J’ai essayé des solutions, mais non, elle ne l’a pas voulu, pourquoi ?

Mary, tu sais que je t’aime. Tu le sais. Je te le dis, là, devant tout le monde : Je n’ai voulu que ton bien, que ton bien, mais je m’y suis pris très mal pour te le montrer et pour te le dire, et dire, ce que je voulais de faire comprendre. Tu le sais, la communication n’est point mon domaine, tu le sais.

Merci d’avoir partagé une partie de ta vie, merci d’être ce que tu es malgré tout, merci pour tout.

Syou, l’homme aux semelles de vent.

Esprit formaté

Hebergeur d'images

 

 

Poursuivre la lecture ‘Esprit formaté’

Syndrome d’Asperger ( Autisme )

Hebergeur d'images

Poursuivre la lecture ‘Syndrome d’Asperger ( Autisme )’



Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...