Cher Miguel

Bon, je vais faire ici une mise au point, sur certaines choses que je ne comprends pas.


Déjà, un rappel non-fortuit je l’espère, mais, tu sais au combien je tiens à toi, bien évidemment tu es mon meilleur ami, dans la vraie vie, mais en même temps tu es quasiment le seul.


Incompréhension d’échange :


Il est évident que nous avons une incompréhension d’échange(s). En tout cas, j’en ai cette forte impression, ce ressenti, et ce, depuis fort longtemps.

Tout d’abord, il est vrai, – et j’espère que tu en es conscient – que j’ai été vers toi, bien des fois, plus que toi tu auras été vers moi ; c’est flagrant !


J’ai été dans des soirées avec toi, chez toi, même en dehors de chez toi ( chez ton frère par exemple ), au bars, j’ai essayé de discuter avec tes amis, bien plus qu’eux ont pu essayer de le faire envers moi, et, j’ai même regardé du foot avec toi ; le comble du comble.

En fait, tous ces exemples sont des choses que je me jurais, de ne jamais faire, mais pourtant, j’ai omis mes principes, momentanément, afin de comprendre ton monde, de te comprendre et même tes amis. Il est vrai que, cette amitié n’allant que dans un sens, ça a fini par me lasser.


J’ajouterai que, je t’ai écouté, j’ai écouté des récits sur ta vie en générale, tes ressentis également, mais, dès que c’était à mon tour, tu n’étais déjà plus là, enfin, physiquement si, mais plus moralement. Très vexant je dois avouer !


Tu remets souvent en cause l’intégrité intellectuel de la / ma personne, je trouve, en omettant et en tronquant des bribes complètes de possibilités, qui pourrait être tout autre ; je trouve donc que tu te fais un avis sur les situations trop hâtivement. Par exemple quand tu dis : t’es grave !

C’est dommage, vexant pour ma part, car je souffre d’un complexe d’infériorité, très légitime somme toute, et donc ceci me faisait du mal, parmi un ensemble d’autres choses précédemment évoquées.


Tout ça pour dire qu’à un moment donné, j’avais plus de mal que de bien en venant chez toi.


Le mal ne venait pas que de toi, je tiens là à t’en rassurer, mais parfois d’un contexte, de tes amis aussi, et surtout de moi-même.

En fait, je savais que je n’étais pas à ma place dans un sens, pas dans mon monde si tu préfères. J’étais incompris, et même mal vu, grossièrement montré du doigt, avec une impression que la perception faussée de tes homologues jouait en ma défaveur ; ce qui est très déstabilisant en soi.


Il est vrai de dire que j’ai des problèmes sociaux et ses analogies en étant liés de plus ou moins loin, et ceci plus ce que je t’ai précédemment dit, a joué en ma défaveur encore une fois.


Je tiens quand même à préciser, – et mon frère est d’accord avec moi sur ce point de vue – tu as bel et bien évolué sur un ensemble de choses, ce qui te rend plus agréable, et plus ouvert, même si il y a encore des progrès à faire, mais bon, quoique tu fasses, ça ne changera rien à ce que je pense et ressens pour toi, car ceci est immuable, j’espère encore une fois que tu en est conscient.


Pour revenir à un point de discorde, où nos avis ont bien l’air de diverger ; celui de mes réflexions et leur corollaire comportementaux :


Déjà, pour ma part il y a un problème, – une fois n’est pas coutume – de perception. Cette perception vous laisserait croire que je sois comme vous ( toi et tes amis ), dans un sens, et de ce fait, vous vous placeriez dans votre position, avec les données qui ne vous conviennent pas, c’est-à-dire que vous vous dites que vous ne pourriez pas faire ce que je fais, et que mes réflexions, pour vous sont trop poussées et prise de tête. Or, je ne suis pas vous, mais bel et bien moi-même. Ce leitmotiv est assez agaçant pour tout avouer…


Il faut que vous compreniez que je ne suis pas comme vous, et que pour moi, mes réflexions et ma façon de réfléchir sont naturels, je ne pousse pas plus, pour moi, que vous dans votre quotidien. Et, si vous vous posiez cette question : jamais je n’ai mal à la tête, sauf quand j’ai trop fumé…


Mes ami(e)s, je ne les saoule pas, car la plupart est surdoué, et a l’habitude de cette prise de tête, et de surcroît, je ne vais que vers ceux qui aiment parler avec moi, donc je ne suis lourd pour personne à vrai dire, ou sinon très peu, et ils s’en vont si c’est le cas, tout simplement.


Au moins, ce côté là de moi m’ouvre vers un bon nombre de personnes, ce que, – je crois à tort peut-être – n’est-ce là pas le cas de tes amis.


Si tu trouves ces passions intellectuelles, inutiles, – ce qui n’est pas mon avis évidemment – et te demande à quoi ça peut bien servir : j’aurais tendance à te dire : à vivre, car là est ma joie de vivre. Je pourrais également te répondre, à quoi te sert concrètement de jouer au foot sur la console, de regarder un match ? Ta réponse sera, sans doute, du même ordre que la mienne aurait pu être.


Il en faut des gens comme moi à vrai dire, car sans cela les livres n’existeraient pas, et des gens comme toi et tes amis, car sans eux, peut-être que les livres seraient vides…


De plus, vous êtes les premiers à jouir du fruit de l’intellectualisation, car pour fabriquer une console, ou une télévision, fabriquer des films et des programmes, il a en fallu des  » cogiteurs  » et des réflexions, et ensuite, quand vous côtoyez celles-ci, vous la déniez. Est-ce bien cohérent tout ça ?


Bien sûr que le fruit de tout ce travail est peut-être dans la longue durée, voire indirect, mais ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas, car ceci est un peu comme le vent, ce n’est pas parce qu’on ne le voit pas qu’il n’existe pas.

C’est comme Winnie, mon ex-copine, si je lui disais que son travail est inutile, alors, elle pourrait très bien revenir plus tard, une fois avocate et me démontrer le contrainte.


Voilà, je crois avoir fait un peu le tour de ce que je voulais te dire, pour l’instant. J’espère que ça suffira et que tu répondras à ma missive.


PS : Je n’ai pas de correcteur d’orthographe, donc tu m’excuseras des fautes.


6 commentaires à “Cher Miguel”


  1. 0 Le Troll 22 fév 2008 à 18:00

    Syou mon ami, tu sais bien que tu peux passer par moi pour te faire corriger (tes textes bien sur!).

    Amicalement

  2. 1 Syou Plé 22 fév 2008 à 19:01

    Coucou !

    Oui je sais. ( gêné )

  3. 2 Le Troll 23 fév 2008 à 22:17

    Comment ça gêné le grand Syou? :)
    Tu demandes quand tu veux…

  4. 3 Syou Plé 25 fév 2008 à 2:46

    Et bien ! J’accepte avec plaisir comme ça ça va m’éviter la lourde tâche de devoir relire. Mdr !

    Non mais je dois relire ensuite je te demanderai.

    Merci ! Tu vas avoir du boulot. Pouah !

  5. 4 Le Troll 25 fév 2008 à 4:45

    Genre je suis quelqu’un d’horriblement occupé… ah attendez, on m’appelle…. bon je retrouve mon agenda et on s’arrange XD

  6. 5 Syou Plé 25 fév 2008 à 5:45

    Lol ! Ben on me dit tout le temps que j’ai un emploie du temps de ministre, on va fonder un club ? :s

    Bon ok c’est nul. —->>>>

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...