Rock ‘n’ Roll

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com


Le rock ‘n’ roll ( pour rock and roll ), généralement raccourci en rock est un genre musical qui mêle le blues noir et le rythm and blues en premier lieu, avec une culture blanche marquée par la musique country notamment. Le rock devient par la suite une véritable philosophie avec sa cohorte culturelle, du cinéma aux bandes dessinées en passant par la mode vestimentaire.

Rock 'n' Roll dans 25 - Musiques 389px-Elvis_Presley_1970

Elvis Presley 

Le rock ‘n’ roll est un « enfant » du blues, le rythme ternaire ( division du temps ) de celui-ci étant remplacé par un rythme binaire et le tempo devenant plus soutenu. Il convient ici de distinguer rhythm and blues et rock ‘n’ roll, même si la tâche paraît délicate de la fin des années 1940 à 1954. Citons ici le Capitaine Glenn Miller qui invente la structure musicale du rock ‘n’ roll en 1943 avec son tube In the Mood et Fats Domino qui fait du rock ‘n’ roll dès 1948 sans le savoir. Ike Turner prétend lui aussi avoir interprété le premier rock ‘n’ roll, Rocket 88 en 1951. L’étiquette rock ‘n’ roll a, dans un premier temps, été utilisée pour distinguer le rhythm and blues des Afro-Américains de celui des blancs et ce pour des raisons liées à la politique raciale de l’époque. Il était inadmissible que des artistes blancs se retrouvent dans les mêmes bacs chez les disquaires que les noirs. Le style particulier du rythm and blues blanc a donc servi de prétexte pour une nouvelle étiquette « rock ‘n’ roll ».

En 1951, le disc jockey Alan Freed anime une émission de radio appelée Moondog’s Rock And Roll Party. C’est la première diffusion du rock ‘n’ roll à une large audience. C’est ce disc jockey radio qui trouve son nom au rock ‘n’ roll en reprenant une expression que l’on retrouve depuis les années 1940 dans certaines chansons de rhythm and blues et qui signifie en argot « faire l’amour ». Alan Freed est le premier disc jockey blanc à soutenir avec force des artistes noirs jouant la « musique du diable ». La bonne société américaine en fera son « ennemi numéro 1 » et aura d’ailleurs sa peau en 1959.

Le terme rockabilly désigne la première forme historiquement identifiable de rock ‘n’ roll, il s’agit essentiellement d’un croisement de rhythm and blues et de musique country. Elvis Presley et Bill Haley sont deux précurseurs chez les chanteurs blancs. Elvis Presley, surnommé The King ( « Le Roi » du rock ‘n’ roll ), enregistre ce qui est probablement l’un des tout premiers morceaux de rockabilly avec That’s Alright Mama et collectionnera très rapidement les succès, mais c’est Bill Haley and His Comets qui signent officiellement l’acte de naissance du rock ‘n’ roll pour de nombreux historiens avec le titre Rock Around the Clock ( reprise de Sonny Dae and His Knights, 1952 ). Ce premier tube de l’histoire du rock ‘n’ roll qui figure au générique du film Graine de violence est numéro 1 des hit-parades aux États-Unis ( 8 semaines ) et au Royaume-Uni ( 3 semaines ) en 1955. Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran et Gene Vincent s’engouffrent dans la brèche. Les musiciens noirs restent très actifs grâce à Chuck Berry et Bo Diddley tout particulièrement. N’oublions pas Little Richard, qui sur son premier 45 tours signe quatre des plus grands standards de rock : Tutti Frutti, Long Tall Sally, Rip It Up et Ready Teddy.

Le rock ‘n’ roll provoque un mouvement de rejet de la bonne société américaine qui croit avoir triomphé de ce mouvement en 1959. On annonce alors la mort du rock ‘n’ roll et il est vrai qu’aux États-Unis, le mouvement semble s’essouffler. Les chanteurs sont désormais très consensuels et Elvis Presley est institutionnalisé, cantonné aux ballades. Le rock ‘n’ roll continue cependant de se développer sous des formes plus locales et confidentielles comme la surf music de la côte ouest ou le garage au nord.

Vers la fin des années 1950, et le début des années 1960, on entend de plus en plus de titres de rock ‘n’ roll plus « sages », plus « doux » et qui vont engendrer la musique pop : The Everly Brothers : All I Have To Do Is Dream en 1958, le rock ‘n’ roll Beat de The Weaver Temptations : Ouh ! Ah ! Temptations ! en 1959, Johnny Burnette  : Dreamin et You’re Sixteen en 1960 ( composée par les Frères Sherman ), Del Shannon  : Runaway en 1961, Brian Hyland : Sealed With A Kiss en 1962, ou encore Lee Dorsey avec Ya ya en 1962.

Le « pur » rock ‘n’ roll et rockabilly tend à disparaître, hormis quelques rares titres comme Roy Orbison avec ( Oh ! ) Pretty Woman en 1964 et Sam the Sham & the Pharaohs avec Wooly Bully en 1965.

0 commentaires à “Rock ‘n’ Roll”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...