On s’éloigne du sol…

On s'éloigne du sol... dans 28 - Philosophie dfil_fourmis_2

Quand on grandi, on s’éloigne du sol. Mais pas seulement physiquement, mais aussi moralement. Nous perdons un peu la vue, pour la troquer pour une autre, plus éloigné du sol.
Nous pouvons voir tellement loin, vu notre taille, qu’on en oublie de se baisser, de voir à nos pieds, sur quoi on marche, ou ce qui nous entoure.

  • Les bestioles de notre enfance, où sont-elles ?

Elles n’existent plus, on a grandi, on ne les voit plus. Pourquoi ? Sans doute à cause du temps. Tout va trop vite, on a plus le temps, on ne le prend plus. Nous sommes surchargé, et puis, la société n’a pas prévu de laisser un temps aux adultes pour retrouver la nature, se retrouver eux-même. Vous vous voyez interrompre un discours, une réunion, cesser de parler parce qu’il y a une mouche qui passe et s’arrête sur la table et que vous êtes fasciné ?

  • Pourquoi ne serions-nous pas fasciné ?

Parce que c’est fréquent ? La rareté donne t-elle plus de valeur aux choses ? Un brin d’herbe n’aurait-il pas autant de valeur qu’une pierre précieuse ? Notre mouche, n’aurait-elle pas autant de valeur qu’un tigre ?

J’ai souvent entendu, venant des tueurs de mouches, que celle-ci n’a pas de valeur sous prétexte qu’elle soit petite et parce qu’il y en a plein… Dans ce cas, un bébé n’a pas de valeur, il est petit, et puis il y en a plein… A chaque fois qu’il y en a un qui me crie dans les oreilles, je devrais le tuer, ça m’arrangerait, ben oui ! mes pauvres oreilles !

Souvent on tue pour pas grand chose, on tue parce que la mouche nous gêne, ou parce que le moustique va nous piquer la nuit. Est-ce vraiment une bonne raison. Est-ce vraiment équitable ?

  • Que dirait-on si il y avait des géants et que nous serions presqu’autant insignifiant que des moustiques pour eux ?

A vrai dire, si ils sont très intelligents vis-à-vis de nous, ils pourraient dire que notre notion de douleur n’est pas très élaborée par rapport à la leur, et qu’en fin de compte, nous ne sentons rien, ce qui les rassurerait…

Si nous prenons le temps de regarder une mouche, ses yeux qui nous regardent, ses pattes qui bougent etc, nous voyons une vie devant nous, qui vit justement. Si nous prenons le temps de bien la regarder durant quelques minutes, pourrait-on la tuer aussi facilement ?

  • L’hygiène est-elle une raison valable ?

Il serait malvenu d’arriver dans son bureau ( pour un banquier ), avec un costard plein de terre, voire de la boue, parce qu’en venant au travail il aurait repéré des activités dans une fourmilières et qu’il ce serait mis à genoux pour mieux les observer. D’ailleurs, si vous voyez un homme ( ou une femme ) allonger par terre, en train de regarder ces fourmis, fasciné, que vous diriez-vous ? Est-ce que vous vous diriez que cet homme est un peu  » zinzin  » ou qu’il ressemble à un gamin… ?

Peut-être que la base du problème, – car il s’agit d’un réel problème – vient de là, de ce que vous pourriez vous dire en le voyant, ou de vos moqueries, non ?

2 commentaires à “On s’éloigne du sol…”


  1. 0 Azumi 4 avr 2008 à 11:52

    Bonjour,
    Très intéressant tout cela, en particulier la notion de relativisme.
    Cela me fait penser au conte de Voltaire, Micromégas, où 2 géants observent les humains, qui sont pour eux autant d’insectes sots et ignorants… Et ridicules surtout de par leur vanité et leur prétention.

    « S’ils parlent fort bien de sciences ou de métaphysique, ces microbes [les hommes] hélas, sont plus inquiétants lorsqu’ils évoquent des massacres et d’un soi disant pouvoir infini qu’un dieu leur octroya un jour. Effrayés et déçus par ces petits hommes grotesques et imbus d’eux-mêmes, les deux géants reprennent leur route interstellaire. Plus tard, ils envoient à la Terre un livre, mais il est tout blanc. Ce livre tout blanc leur servirait à écrire leur histoire, car c’est aux hommes de l’écrire et non à un soi disant dieu disposant de pouvoirs infinis ! »

  2. 1 Syou 4 avr 2008 à 12:33

    Coucou !

    Oh ! Merci pour la petite histoire. Trop bien ! :)

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...