Philosophie

Philosophie dans 28 - Philosophie t8d4ruh9

 

Le mot philosophie ( du grec ancien φιλοσοφία, composé de φιλεῖν, « aimer » et σοφία, « la sagesse, le savoir », c’est-à-dire littéralement « l’amour de la sagesse » ) désigne une activité millénaire dont la définition est pourtant assez ardue : la philosophie peut se présenter comme un savoir totalisant, une réflexion visant une interprétation globale du monde et de l’existence humaine, ou encore comme un questionnement. Différents buts lui ont été attribués, de la recherche de la vérité, du bien, ou du beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais plus largement, la constante recherche de la réflexion. Réfléchir, penser, confronter ses opinions à celles de personnes tierces. La philosophie peut également se concevoir comme une création, analyse ou méditation sur des concepts. Les conflits sur ce qu’est la philosophie sont multiples, mais ainsi qu’on le constate rapidement, tenter de définir la philosophie et son domaine d’application, c’est souvent déjà philosopher. À noter que tout le monde est un philosophe potentiel : nul besoin de s’appeler Platon ou Aristote, seul compte l’amour de la réflexion, de la remise en question, et du questionnement. À la différence des sciences humaines, des sciences naturelles, et des sciences formelles auxquelles elle est et a été intimement liée, la philosophie n’a pas d’objets d’étude propre. Elle a toutefois une prédilection pour certains domaines tels la logique, l’éthique, la métaphysique, la philosophie politique et la théorie de la connaissance. D’autres disciplines se sont jointes plus récemment à ces branches fondamentales de la philosophie, comme la philosophie des sciences, encore appelée épistémologie, la philosophie de l’esprit, l’anthropologie philosophique, l’esthétique, la philosophie du droit ou la philosophie du langage.

577px-Europe_philosophes_fr.svg dans 28 - Philosophie

Quelques philosophes importants de la zone européenne selon leur lieu de naissance.

« Philosophie » vient du grec philo-sophia que l’on traduit généralement par « amour de la sagesse ». La sophia est en effet associée à la notion de sagesse. Dans l’Apologie de Socrate par exemple, Socrate affirme tendre vers la sophia sans la posséder. Il est là question de savoir, mais ce savoir désigne la conscience qu’a Socrate de sa propre ignorance et son désir d’atteindre la sagesse. Socrate est doué de sophia dans la mesure où il sait qu’il ne sait rien, ce qui constitue donc une forme de sagesse. Le philosophe apparaît ainsi dans une posture de recherche de sagesse sans prétendre nécessairement pouvoir effectivement l’atteindre.

La traduction courante de « philosophie » par « amour de la sagesse » ne rend toutefois pas compte de la polysémie de sophia en grec. Il ne faut pas non plus la confondre avec phronésis ( φρόνησιϛ ), la prudence. Jean-Joël Duhot explique en effet que « tous les hellénistes savent que sophia désigne l’habileté, le savoir-faire, la connaissance, au sens large, et que le sophos, parallèlement, est l’homme habile, celui qui sait s’y prendre, mais aussi le savant ».

800px-David_-_The_Death_of_Socrates
Jacques-Louis David, La mort de Socrate ( 1787 ), conservé au Metropolitan Museum of Art de New York.

La philosophie contemporaine, issue d’une tradition multiple, se présente sous des formes variées : tradition herméneutique et postkantienne en Allemagne, philosophie analytique dans les pays anglophones et dans une grande partie de l’Europe, tradition phénoménologique en Europe continentale. Certains remettent fortement en cause la tradition philosophique et ses présupposés telle la philosophie féministe, la déconstruction de Derrida ou de Heidegger. Ces courants forment autant de pratiques différentes et d’opinions divergentes sur la nature de la philosophie, qui interdisent de donner une définition unique acceptable par tous. S’il y a aujourd’hui plusieurs traditions philosophiques, aucune ne peut prétendre résumer l’activité philosophique à elle seule, ni décrire l’activité philosophique de façon consensuelle.

Les difficultés à définir la philosophie sont en outre de nature épistémologique, car il est difficile de délimiter rigoureusement méthodes, thèmes et objets de la philosophie. Historiquement, elle a pu en effet s’inspirer d’autres disciplines ( des mathématiques, voire des sciences positives ). Pourtant, elle n’a jamais réussi à développer une méthode ou un ensemble de méthodes qui auraient réussi à s´imposer parmi les philosophes ( comme la méthode expérimentale s’est imposée en physique et en chimie par exemple ). En outre les amalgames entre la philosophie et d’autres disciplines sont de plus favorisés par une tradition de philosophes aux intérêts très divers. Ainsi Aristote aura été aussi bien logicien, que philosophe ou naturaliste. Déterminer le philosophe par sa fonction sociale n’est donc pas aisé. La plupart des activités autrefois appartenant à la discipline sont devenues aujourd’hui autonomes ( psychologie, sciences naturelles, etc. ), et la part propre de la philosophie s’est réduite.

Mais il est également délicat de déterminer l’essence de la philosophie, soit parce que son statut dans la société est lui-même difficile à cerner, soit qu’elle a été ramenée à d’autres disciplines apparemment proches. Dès l’Antiquité, par exemple, Socrate était confondu dans Les Nuées d’Aristophane avec les Sophistes, que Platon nous présente pourtant comme ses adversaires dans ses dialogues. Et même sans tomber dans un quelconque pathos du philosophe incompris par ses contemporains, il est clair qu’on peut se demander quelle est sa fonction dans la société. En tant que discipline théorique, son intérêt semble limité parce qu’elle est sans portée pratique et sans fondements scientifiques. En tant que recherche de la sagesse, elle s’adresse à l’individu plus qu’à la communauté.

Woher_kommen_wir_Wer_sind_wir_Wohin_gehen_wir
Paul Gauguin, D’où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? ( 1897 / 98 ).

0 commentaires à “Philosophie”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Syou Plé vous souhaite la bienvenue !

Laissez-vous guider...

Pour que chaque jour compte

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Une belle contradiction

Une belle contradiction

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

Notre plus grand combat nous oppose à nous-même !

  • Album : Mes chiens
    <b>45.jpg</b> <br />

Sondage

Que pensez-vous de ce blog ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Petit Rappel

Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957). Il est interdit d'utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter et/ou traduire et/ou copier et/ou distribuer, l'un des quelconque éléments – photos, poèmes, articles personnels – publiés sur ce blog de façon intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit – électronique, papier ou tout autres supports – sans l'autorisation expresse et préalable de l'auteur. Blog créé le 21 janvier 2 008 – Dixcrétion – tous droits réservés -

cornillonchristophe |
Les Livres de Loïc ! |
UN PEU DE POESIE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Franck Bellucci
| Les maux du coeur
| Mes mots...